Perturbateurs endocriniens, la menace invisible

Perturbateurs endocriniens, la menace invisible

Bisphénol A, phtalates, pesticides, distylbène, les molécules chimiques ont envahi notre quotidien en quelques décennies. Elles sont invisibles mais se trouvent tout autour de nous, dans l’air que nous respirons, les aliments que nous mangeons, l’eau que nous buvons’ Elles sont dans la nourriture, les cosmétiques, les biberons, les produits d’entretien, les pesticides’
Ces molécules, les études scientifiques le montrent de plus en plus clairement, sont à l’origine de bien des maux qui tiennent aujourd’hui la médecine en échec : cancers, diabètes, baisse de la fertilité, troubles de la puberté, etc.
Comment ces substances fonctionnent-elles et en quoi perturbent-elles nos systèmes hormonaux ? À quels moments y sommes-nous exposés et pouvons-nous éviter leurs effets ? Qu’est-ce qui les rend difficile à appréhender et pourquoi nos règlementations nous protègent-elles encore aussi mal ? Pour combien de générations nos enfants souffriront-ils de notre exposition ?
Les enjeux, colossaux, sont sanitaires bien sûr, mais aussi financiers et économiques. C’est donc une question éminemment politique que posent les perturbateurs endocriniens. Mais, parce qu’ils nous permettent d’expliquer quantité de maladies qui nous frappent aujourd’hui, tenter de s’en passer et de les éliminer représente aussi un début de solution…